Vos questions sont entre de bonnes mains

Signalement au procureur

Partager
Envoyer par email

Signaler un enfant en danger au procureur.

Lorsqu'une personne a connaissance qu'un enfant est en danger ou risque de l'être, elle peut effectuer un signalement au procureur.

Trouver un avocat pour vos démarches

Qui peut effectuer un signalement au procureur ?

Main de bébé dans main d'adulte

Toute personne qui a connaissance d'un enfant en situation de danger, ou qui risque de l'être peut effectuer un signalement au procureur.

Il peut s'agir aussi bien d'un particulier, qu'un professionnel.

Selon le Code pénal, cela se présente même comme une obligation, et une personne qui ne porterait pas secours à un enfant qui en a besoin pourrait même être sanctionnée pénalement.

Signalement au procureur : où ?

Le signalement au procureur peut être effectué directement, ou par l'intermédiaire du conseil général.

Conseil général

Lorsqu'une personne souhaite signaler un enfant en danger, elle peut s'adresser au conseil général du département où réside l'enfant.

C'est alors la cellule enfance en danger qui est concernée, et qui se charge de recueillir, traiter et évaluer les informations.

Ensuite, selon son verdict, elle peut saisir le procureur.

Tribunal de grande instance

Le signalement direct au procureur se fait auprès du substitut des mineurs du tribunal de grande instance.

Cette solution doit être choisie pour les situations les plus graves ou les plus urgentes qui nécessitent la protection immédiate de l'enfant.

Défenseur des droits

Si la situation d'un enfant nécessite un signalement car ses droits fondamentaux sont atteints, il est également possible de passer par un délégué du Défenseur des droits.

Signalement au procureur : comment ?

Le signalement au procureur peut être effectué de différentes façons :

  • envoi d'un courrier avec :
    • les coordonnées de la personne qui signale, sa situation professionnelle, éventuellement le service dans lequel elle travaille (s'il est lié au signalement, ses coordonnées ;
    • les coordonnées de l'enfant : identité, âge ou date de naissance, noms et adresses de ses parents ;
    • un descriptif des faits ;
  • appel téléphonique : au numéro dédié à enfance maltraitée, dans les cas d'urgences, puis confirmation par courrier ;
  • en se rendant directement au service concerné du conseil général ou du tribunal de grande instance.

Consulter un avocat dans votre région


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
liliane lota

syndicaliste | demandeur d emploi

Nouvel expert

jack t.

notaire honoraire

Expert

eric sniter

ingénieur patrimonial - courtier en crédit | forward ingénierie

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Vous cherchez un avocat ?

Besoin d'aide dans vos démarches ?

Demandez conseil à un avocat spécialisé !

Gratuit et sans engagement !



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

Avec notre newsletter hebdo, recevez enfin des réponses fiables à vos questions du quotidien dans votre boite aux lettres !

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.

Liens rapides

Tout le guide pratique formalités administratives

Tout le guide pratique